Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ETAPE 7 / 13h35

Publié le par IBAN

ETAPE 7 / 13h35

Résumé de l'étape 6 : Dar Kommissär fait la loi !

Au prix d’un incroyable baroud et pendant que les favoris du jeudutour se neutralisaient, Tatien s’offre une victoire de prestige devant Yoyo.

Alors que la bataille pour le classement général tarde à se décanter, Tatien, coureur complet a démontré aujourd’hui que l’attaque pouvait payer. Surnommé Abdujapatien à ses débuts pour ses nombreux succès dans un rôle de sprinteur, Tatien (Lutsenko) avait jusqu’alors démontré ses limites dès que la route s’élevait. En cause, une hygiène de vie pas toujours compatible avec la vie de cycliste de haut niveau. Contrôlé positif à la pina colada à plusieurs reprises, il avait légèrement disparu des radars. Avec cette victoire, il démontre qu’il est revenu au meilleur niveau avec une aisance en montagne qu’on ne lui connaissait pas.

Parti dès les premiers kilomètres en compagnie de Yoyo (Herrada) qui comptait bien combler une partie de son retard et jouer l’étape en prime, Tatien imposait de nombreux relais appuyés qui permettait à l’échappée de prendre le large. Arrivés dans les plus forts pourcentages du col de la Lusette, il faisait parler son punch pour distancer Yoyo qui, fort de son expérience (12 participations sur le jeudutour pour 36 victoires), ne baissait pas pavillon et choisissait de monter à son rythme. C’était insuffisant toutefois pour espérer revoir celui qui allait triompher et ravir dans le même temps le maillot à pois à Thomas. Il s’agit de la 38ème victoire pour Tatien et probablement la plus belle.

A l’arrière, les leaders au classement général choisissaient de reporter « la grande bagarre » aux étapes pyrénéennes, ce qui permet à Biquet de conserver le maillot jaune.

Lulu, Grand Reporter au JDT Libéré

Partager cet article

ETAPE 6 / 12h10

Publié le par IBAN

ETAPE 6 / 12h10

Résumé de l'étape 5 : L’Aigle renoue avec la victoire !

Deuxième journée de RTT pour le peloton du jeudutour. Au bout de l’ennui, l’Aigle impose sa puissance et s’empare du maillot vert.

2020 n’est décidément pas une année comme les autres. Le Tour pour la première fois de son histoire en septembre, le public masqué au bord des routes, les coureurs confinés dans leur bulle… Voilà à présent que le nombre de jours de repos traditionnellement limités à deux pour l’ensemble de la compétition pourrait, à ce rythme, égaler celui des jours de course…

Pas même la sempiternelle échappée publicitaire en guise de remède à l’endormissement… Il aura fallu attendre les derniers kilomètres pour que le peloton sorte de sa torpeur. Les quinze derniers si on a la mansuétude de prendre en compte une tentative sans conviction de Grenadiers bien inoffensifs… Le dernier si on veut bien regarder les choses en face.

A ce jeu-là, l’Aigle avait déjà démontré lors de la première étape qu’il n’avait pas de concurrent de son envergure. Emmenant un braquet gargantuesque dans les derniers hectomètres légèrement en pente, il laissait sur place l’ensemble des joueurs du jeudutour bien en peine de sortir de leur léthargie.

Annoncé comme un prétendant pour ramener le maillot jaune à Paris, attendu pour se lancer dans la quête d’un second titre de meilleur grimpeur, l’Aigle se réinvente en prenant d’assaut le classement à points.

Seul changement notable dans les autres classements, le néo pro prometteur Xavier, en difficulté dans le final cède son maillot de meilleur jeune à Thibaut.

Lulu, Grand Reporter au JDT Libéré

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>