Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ETAPE 9 / 12h35

Publié le par IBAN

ETAPE 9 / 12h35

Résumé de l'étape 8 : Le maillot jaune leur brûle à la peau !

Terrible défaillance de Biquet qui perd son maillot au profit de Denis. Clara et Yoyo remportent la première étape pyrénéenne.

Ils vont finir par croire qu’il porte la scoumoune… Après le démâtage de l’Aigle dès la deuxième étape, c’est au tour de Biquet de subir le sort réservé au porteur de la tunique du leader. Confiant devant les micros en début d’étape, le porteur du maillot a pourtant fait l’objet d’une défaillance spectaculaire qui le fait sombrer dans les profondeurs du classement. Les douleurs au dos invoquées par son directeur sportif ne peuvent nous convaincre totalement que celui qui survolait les débats et voyait les Champs-Elysées s’ouvrir en grand devant lui, n’a pas subi la pression inhérente au leader de l’épreuve la plus prestigieuse du cyclisme…

Après l’étape d’hier qui a vu les deux tiers du peloton relégués à un quart d’heure, le jeu de quille continue. Bibi (Herrada) , Thomas, (Barguil), Nico (Dumoulin), Thibaut (Mollema), Robespierre, L’aigle et Coco (Formolo), La Braise (Martinez) ont vu leur retard s’accentuer dès cette première étape de haute montagne. A ce rythme là, il risque de n’y avoir que peu de prétendants à la victoire finale.

Ils sont pour l’instant quatre à éviter les écueils de cette première semaine : Denis, Gaoutcho, François et Le Cobra se tiennent en une minute. Pour eux, l’étape s’est résumée à un round d’observation mais le temps de la décision approche et certains devront prendre des risques dès demain.

Au milieu de cette hécatombe, Clara et Yoyo nous gratifiaient d’un démarrage astucieusement placé qui laissait les leaders au classement sans réaction et s’offraient la première étape montagneuse du tour. Ils ne s’arrêteront pas là et il est certain au regard de la forme qu’ils ont affichée que nous les reverrons d’ici la fin du tour.

Lulu, Grand reporter 

Partager cet article

ETAPE 8 / 13h35

Publié le par IBAN

ETAPE 8 / 13h35

Résumé de l'étape 7 : Avis de tempête sur le peloton !

Au terme d’une étape palpitante remportée par Jé et Denis, les deux principaux favoris du jeudutour sont relégués à plus de quinze minutes. Biquet conserve son maillot jeune avant les Pyrénées.

Nous nous étions habitués au rythme de sénateurs observés par les coureurs du jeudutour et beaucoup pensaient que l’étape du jour ne serait qu’une vague formalité, une épreuve de seconde zone laissée au bon vouloir des sprinteurs qui n’auraient plus leurs mots à dire durant le weekend. Il n’en fut rien, bien au contraire puisqu’elle condamne les deux favoris annoncés à réaliser des miracles s’ils veulent rentrer à Paris autrement que dans l’anonymat.

Ce soir, Iban, quintuple vainqueur du jeudutour pointe à plus d’un quart d’heure du leader. Pour l’équipe Maillard, plus gros budget et de loin du krotour, avec pas moins de trois coureurs au départ cette année et qui avait déjà été défaite l’an dernier (finissant cependant sur la deuxième marche du podium après deux victoires consécutives), une seconde année de disette sonnerait comme un coup de tonnerre dans le monde du cyclisme. La réaction du propriétaire de l’équipe, Jurgen Mossack ne se faisait d’ailleurs pas attendre. Dès l’arrivée des coureurs, ce dernier menaçait de se désengager pour investir dans le sport en vogue, la course en malle sur les conseils de son ami Carlos Ghosn. Le directeur sportif sur la sellette, réagissait à son tour, promettant des changements et la possible passation de leadership au sein de l’équipe à celui qu’on annonce comme l’étoile montante du cyclisme, Martin Maillard, surnommé le Panzer. L’heure est historique car nous sommes peut-être en train d’assister au crépuscule d’un immense champion.

Quant au tenant du titre, que dire ? Quelle aisance, quel style, quel élégance, ce Lulu sur sa machine ! Mais il semble traverser ce jeudutour comme un fantôme… Transparent depuis Nice, il avait déjà déboursé 9" au sommet d’Orcières-Merlette et son absence de réaction aujourd’hui semble confirmer son état de méforme, au grand désespoir de ses millions d’admiratrices. Seul un exploit pourra désormais lui permettre de conserver son titre…exploit que seul Iban a déjà réalisé en 2017 et en 2018.

L’initiative de cette offensive brutale est à mettre au compte de Biquet, solide maillots jaune, François et Benoit (Sagan) qui se lançaient à l’attaque dès les premiers kilomètres. Derrières, c’était la débandade et l’ensemble du peloton explosait. Au final, Jé et Denis se montraient les plus explosifs et emportaient cette étape qui marque, à n’en pas douter, le premier tournant de ce jeudutour 2020.

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>